8ème Assemblée Générale de l’Association des Institutions Supérieures de Contrôle des Finances Publiques ayant en Commun l’Usage du Français (AISCCUF)

Une délégation de la Cour des comptes du Togo composée de messieurs :

EDOH Koffi Jean, Premier Président de la Cour des comptes, Chef de la   délégation ;

– FIATY  Yao  Hétsu, Secrétaire Général ;

– ALOU  Bayabako, Auditeur ;

a pris part du 21 au 22 novembre 2018 à Niamey au Niger à la 8ème Assemblée générale de l’Association des Institutions Supérieures  de Contrôle  ayant en commun l’Usage du Français (AISCCUF) qui compte aujourd’hui 44 membres.

Les activités de cette assemblée ont porté sur trois points, à savoir :

– la cérémonie d’accueil ;

– les travaux proprement dits ;

– la cérémonie de clôture.

I – La cérémonie d’accueil

Cette étape qui s’est tenue au Palais des Congrès a été marquée, entre autres, par les interventions suivantes :

I-1 l’éloge prononcé à l’endroit de feu Saidou SIDIBE par  M. Mamadou DAGRA, Enseignant chercheur qui, au cours de son mot, a loué les valeurs intrinsèques du défunt alors Président de la Cour des comptes  du Niger.  Monsieur SIDIBE de son vivant, a marqué la nation nigérienne, la Cour des comptes du Niger et l’AISCCUF par sa compétence, son dévouement, son humilité et son courage. Une minute de silence a été observée en son honneur.

I-2 l’allocution de “grands témoins “ (Ministre de la justice, Président de la commission des finances, Président de la haute autorité de régulations des marchés) qui ont tous mis en exergue les relations entre la Cour des comptes et leurs institutions respectives.

I-3 l’allocution du représentant du Premier Président de la Cour des comptes française, Secrétaire général de l’AISCCUF,M. Remi FRENTZ, directeur des relations internationales , de l’Audit externe et de la Francophonie à la Cour des comptes française, allocution qui a fait, entre autres, la genèse de l’Association.

I-4 le discours d’ouverture du Premier ministre, Chef du Gouvernement du Niger, Monsieur  Brigi RAFINI qui, après avoir souhaité la bienvenue  à toutes les délégations, s’est réjoui de la tenue de cette assemblée en terre nigérienne. Il a ensuite insisté sur le rôle que doit jouer l’AISCCUF par une coopération agissante entre ses membres à travers des échanges d’expérience avant de  souhaiter plein  succès aux travaux.

II- Les travaux

Ils se sont déroulés à l’hôtel GEWEYE, non loin du Palais des congrès, où presque toutes les délégations ont été hébergées.

Après, ce fut une table ronde sur les enjeux du contrôle des marchés publics et le Partenariat – Public – Privé (PPP). Des questions et réponses ont porté principalement sur le PPP qui a suscité un vif intérêt des membres au cours des débats.

Un dîner de gala a clôturé les travaux de la journée du mercredi 21 novembre 2018  après une visite au musée national et au marché artisanal de Wadata. Il faut noter qu’entre temps, le bureau de l’association s’est réuni.

La journée du jeudi 22 novembre 2018 a été caractérisée par les activités suivantes :

II-1 Le lancement de l’Assemblée générale marqué par l’ouverture par le Premier président de la Cour des comptes française, M. Didier MIGAUD, Secrétaire général de l’AISCCUF. Dans son allocution,  M. MIGAUD a, entre autres, mis l’accent sur les institutions supérieures de contrôle externe à compétence juridictionnelle dont la particularité doit être reconnue au sein de l’Organisation Internationale des Institutions Supérieures de Contrôle des Finances Publiques (INTOSAI) qui va  tenir ses assises l’année prochaine à Moscou. Selon le Secrétaire général, la procédure de cette reconnaissance en en bonne voie.

II-2 L’adoption du procès-verbal du Bureau de l’Assemblée générale du 04 novembre 2015 à Bruxelles.

II-3 La présentation du rapport moral par le Secrétaire général a trait :

  • aux activités de l’AISCCUF dans l’élaboration du Cadre de Mesure de la Performance ;
  • au retour sur les séminaires professionnels de Rabat(2016) et Dakar (2017) ;
  • au focus sur le TOP congrès : retour sur l’initiative innovante de l’AISCCUF à destination des jeunes;
  • à la modernisation du nouveau site internet de l’association

Ce rapport moral, après échanges, a été adopté par l’association.

II-4 Le programme (Regard vers l’avenir) : Propositions  pour 2019- 2021

  • quels thèmes pour les prochains séminaires ? A ce sujet, il est décidé ce qui suit : en 2019 un séminaire professionnel sera organisé sur le thème : le suivi des recommandations. En 2021, il sera organisé un TOP congrès jeunes, 2è édition dont le thème portera sur la communication avec le public. Le lieu de la tenue de ces deux séminaires reste à déterminer ;
  • la prochaine Assemblée générale de l’AISCCUF c’est-à-dire la 9ème, se tiendra à Abidjan, en Côte d’Ivoire sur les deux thèmes ci-après : le contrôle de la dette publique et un objectif de développement durable ;
  • comment faire vivre le réseau des jeunes ? Il s’agit là de provoquer des rencontres périodiques entre les jeunes à travers les TOP congrès ;
  • comment animer le site internet ? Ce site sera animé par les rapports, des activités des Cours des comptes.

Suite aux discutions liées aux propositions ci-dessus, le programme de travail de l’AISCCUF 2019-2021 a été adopté.

II-5 Les questions statutaires, administratives et financières

Il s’agit :

  • de la révision et de l’actualisation des statuts: une proposition du nouveau bureau de l’AISCCUF a été faite conformément au mandat confié par l’AG en 2015. La révision proposée est relative au préambule et à l’article 4 alinéa 2 des  statuts ;
  • de l’analyse des demandes de retrait/ adhésion à l’AISCCUF. A ce niveau, l’Association a pris acte des demandes de retrait de Sao Tome et Principe et de la Bulgarie ;
  • du renouvellement du bureau de l’Association qui se présente comme suit :

    Président : la Côte d’ivoire ;

    1erVice-Président : le Sénégal ;

    2èmeVice-Président : le Togo ;

    3èmeVice-Président : le Djibouti.

  • de l’adoption du rapport financier présenté par le Premier président de la Cour des comptes de Belgique, Philippe ROLAND, Trésorier de l’AISCCUF qui a mis le focus sur les cotisations des membres.
  • de l’adoption du lieu de la prochaine assemblée de l’Association à Abidjan en Côte d’ivoire.

A l’exception des demandes de retrait de Sao Tome et Principe et de la Bulgarie  dont l’Association a pris acte, les autres rubriques ont été adoptées.

III- La cérémonie de clôture

Elle a été marquée essentiellement par l’allocution du nouveau Président de l’AISCCUF en la personne de M. Kavany DIOMANDE, Président de la Cour des comptes de  Côte d’ivoire, qui dans son intervention, après avoir remercié les membres pour la confiance placée en lui et,  par conséquent, à son pays, a salué le travail abattu par son prédécesseur, feu Saidou SIDIBE dont les qualités d’homme travailleur  ont marqué tous les esprits. Il s’est engagé  à tenir haut le flambeau de l’Association pour les trois prochaines années et a clos les travaux de la 8ème Assemblée de l’Association après avoir donné rendez-vous à ses collègues en 2021 à Abidjan.

Il est à noter que le Président de la Cour des comptes de l’UEMOA, M. NDIAYE a pris la parole pour exprimer sa satisfaction pour le choix porté sur  la Côte d’ivoire, le Sénégal  et le Togo qui sont tous membres de l’UEMOA et de la CEDEAO. Cela constitue un atout non négligeable pour ce bureau qui va bénéficier d’une coopération active.

Par ailleurs, une photo de groupe a été prise pour la circonstance.

Texte et images : FIATY Yao Hétsu