Mot du Premier Président

De nos jours, la bonne gouvernance dans le domaine des finances publiques, fait l’objet, plus que par le passé, de l’attention de tous les acteurs de la vie publique, qu’ils soient nationaux ou internationaux.   Les exigences du citoyen en matière de bonne gouvernance et de reddition des comptes transparente et crédible deviennent de plus en plus affirmées et s’expriment publiquement. La bonne gouvernance économique suppose une gestion transparente, saine, conforme aux lois et règlements, efficiente, équitable et efficace des ressources financières, humaines et matérielles par les gouvernements aux différents niveaux de responsabilités et de mandats qu’ils détiennent.

Il s’agit d’une véritable exigence universelle qui se traduit par la volonté commune des Etats à œuvrer pour l’assainissement de la gestion des affaires publiques, dans un contexte marqué par le souci d’atteindre les Objectifs de Développement Durable. Dans cette optique, le Togo a rendu opérationnelle la Cour des comptes depuis septembre 2009 après sa création par la Constitution d’octobre 1992 et son institutionnalisation par la loi organique n° 98-014 du 10 juillet 1998 portant organisation et fonctionnement de la Cour.

L’intérêt ainsi manifesté pour la promotion de la gouvernance des finances publiques a été exprimé par l’Organisation Internationale des Institutions Supérieures de Contrôle des Finances Publiques (INTOSAI), la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International, ou encore l’Initiative sur la Transparence des Industries Extractives (ITIE).

A l’occasion du XXIème Congrès de l’INCOSAI (International Congress of Supreme Audit Institutions) tenu à Beijing en 2013, les participants ont rappelé le rôle majeur des Institutions Supérieures de Contrôle (ISC) dans la promotion de la gouvernance, par leur contribution à l’instauration d’un climat propice au développement et à l’élimination de la pauvreté. Ils se sont accordés pour reconnaitre que les ISC peuvent apporter une contribution significative en renforçant la transparence, en assurant la reddition des comptes, en favorisant l’amélioration des performances et en combattant la corruption.

Cette contribution des ISC s’exerce à travers leurs activités de contrôle qui sont leur vocation première. Une large diffusion des résultats de leurs contrôles contribue à la satisfaction des besoins d’information des partenaires et parties prenantes, qu’ils soient de l’Assemblée nationale, du gouvernement, des médias, et de la société civile, sur la qualité de la gestion des ressources et les comptes qui en sont faits.

Je sais et je suis convaincu que nous avons la volonté et la détermination requises pour parvenir à la réalisation de notre mission.

Je vous souhaite que l’année 2017 soit une année de stabilité pour que, dans la sécurité et la concorde, nous fassions de notre pays le Togo, une nation de paix, de prospérité ou il fait bon vivre.

Bonne et Heureuse Année 2017 à tous.

 

Jean Koffi EDOH
Premier Président de la Cour des comptes